Herbies

Tout ce que vous devez savoir sur les feuilles de cannabis

feuille de cannabis

Bien que les feuilles de cannabis ne soient pas la partie de la plante utilisée pour fumer, elles méritent toute votre attention. Les feuilles de cannabis sont des indicateurs de bonne santé de votre plante. En apprenant à bien observer les feuilles, vous pourrez déterminer quels sont les réels besoins de votre plante et bien en prendre soin. Si vous voulez savoir comment faire pour avoir des plantes en pleine forme, lisez la suite de cet article.

Feuilles de cannabis

Les feuilles de cannabis ne sont pas quelque chose que l’on pense à exploiter lorsqu’on n’est pas soi-même cultivateur de cannabis. Lorsqu’on fume de l'herbe, on pense plutôt à l’utilité des têtes et de la résine. C’est à partir du moment où l’on est en contact avec la plante qu’on se rend compte de l’intérêt des feuilles. Elles sont révélatrices de l’état de santé de vos plantes à de nombreux niveaux : hydratation, quantités de nutriments, présence de nuisibles, de maladies… Elles peuvent également être transformées en de nombreux produits différents. Voyons d’abord quels sont les différents types de feuilles.

Les différents types de feuilles de cannabis : 

La forme des feuilles de cannabis diffère selon les variétés de cannabis. Certaines variétés ont même été brassées génétiquement afin de moins ressembler à une plante de cannabis classique et pouvoir se camoufler en extérieur, comme les variétés dites palmées ou duckfoot. Il existe une quantité incroyable de variétés de cannabis, ayant toutes des propriétés différentes. On peut les classer en trois grandes familles. En réalité, il y a plus de variétés hybrides que de variétés appartenant purement à une catégorie. Cela permet de cumuler des avantages gustatifs et esthétiques issus des trois catégories. Pour réellement comprendre si l’aspect d’une feuille de cannabis est normal ou non, vous devez savoir quelles sont les différences d’apparence entre les espèces. Voici les principales catégories de cannabis et le type de feuilles qui y correspond :

Indica :

feuille de weed

Sur les plantes cannabis de type Indica, les feuilles sont de manière générale plutôt larges et courtes. La largeur de ces feuilles peut parfois poser un problème, car elles peuvent empêcher la lumière d’éclairer la plante de manière homogène. On peut noter aussi une tendance à avoir des feuilles plutôt foncées. Cette couleur sombre viendrait du fait que la chlorophylle est fortement concentrée sur les feuilles. C’est l’une des raisons pour laquelle le temps de floraison est plus rapide que pour les variétés Sativa. Il semblerait aussi que les variétés à couleur plus sombre aient un taux moyen de THC plus élevé que les plantes aux feuilles naturellement claires. Le nombre de folioles (appelés aussi doigts) n'est pas le même selon les variétés de cannabis. Pour les feuilles d’Indica, on peut compter généralement entre 7 et 9 folioles.

Les meilleures variétés Indica à fumer et à cultiverOUVRIR

Sativa :

canabise feuille

À l’inverse du cannabis Indica, les feuilles de cannabis Sativa sont longues et fines. Elles ont une couleur verte plus claire que pour les Indica. C’est la variété de cannabis qui peut avoir le nombre le plus élevé de folioles. Une seule feuille peut en contenir jusqu'à 13 ! Ce type de variété semblerait avoir un taux moyen de CBD plus élevé que les Indica, et moins élevé en THC. C’est d’ailleurs ce type de feuille qui est devenu l’emblématique symbole du cannabis.

Ruderalis  :

image feuille de canabise

Les feuilles de Ruderalis ressemblent en quelque sorte aux feuilles de Sativa lorsqu’elles ne sont pas encore matures. Elles ont moins de folioles que les autres variétés ; entre 3 et 5 seulement. Cette variété a la particularité d’entrer en floraison indépendamment des horaires auxquels elle reçoit de la lumière, c’est pourquoi elle a également été développée de manière artificielle, afin de maximiser la production de weed en un court laps de temps.

Les variétés Sativa à croissance rapideOUVRIR

Autres cas de figure : 

Comme nous l’avons mentionné, il existe énormément d’espèces hybrides. Leurs aspects empruntent alors à la fois des caractéristiques Indica, Sativa et Ruderalis. Il existe d’autres formes de feuilles inhabituelles à noter tel que le Cannabis Australian Bastard, qui produit de petites feuilles brillantes et un peu rondes.

Que peut-on apprendre du nombre de folioles ?

Comme nous avons pu le voir, le nombre de folioles dépend du type de cannabis que vous avez. Certaines règles s’appliquent néanmoins à toutes les plantes, quelle que soit leur variété.

La manière dont poussent les folioles est la même pour toutes les variétés de cannabis. Les folioles pousseront donc toujours par paires, en plus de la première foliole. Cette dernière émerge à la verticale, et les autres paires poussent de manière symétrique, formant un éventail sur les côtés. Le nombre total de folioles par feuille est par conséquent toujours impair. Il n’est pas inquiétant que les plantes de Sativa puissent produire un nombre important de feuilles. Par contre si votre plante produit un nombre anormalement bas de feuilles, cela n’est pas un très bon signe.

Hormis les feuilles de Ruderalis, vos plantes de cannabis devraient toujours avoir des feuilles de plus de trois doigts. Un nombre inférieur peut être un signe que votre plante est trop stressée. Savoir que votre plante est stressée vous permettra de changer les conditions environnementales causant ce stress et rendre vos plantes plus productives.

Ce stress peut être simplement causé par une exposition à la lumière inadaptée.

Cela peut-être dû à diverses raisons : changement radical de système d'éclairage, déplacements trop fréquents de la plante, ou encore non-respect des temps d’obscurité des plantes photopériodiques… Il est essentiel de respecter les besoins spécifiques en lumière pour chaque type de cannabis.

Pour les plantes dites photopériodiques, il est absolument nécessaire de respecter le temps d’obscurité de 12h. Une simple brèche de lumière de quinze minutes, voire moins, suffit à perturber la plante et à ce qu’elle ne produise que 3 folioles. Il suffit de peu pour stresser vos plantes. Veillez donc bien à ce que vos cultures intérieures soient parfaitement hermétiques à la lumière, et évitez à tout prix de les éclairer sans raison durant cette période d’obscurité.

La température et le taux d’humidité jouent également un rôle important dans le stress provoqué sur votre plante. Les besoins de vos plantes sont différents selon le cycle dans lequel elles sont. Voici quelques précieux indicateurs de références :

Températures idéales :

  • Durant la phase de germination : 20-25°C
  • Durant la phase de croissance : 22–28°C
  • Durant phase de floraison : 20-26°C

Taux d’humidité idéal :

  • Durant la phase de germination : 65–70%
  • Durant la phase de croissance : 40–70%
  • Durant phase de floraison : 40–50%

Si votre plante est en retard sur son cycle de germination ou de croissance, soyez patients. Essayez d’identifier la cause de stress de votre plante et d’y remédier si possible. Une fois que vous avez réajusté l’environnement aux normes d’humidité et de température, attendez une semaine avant de voir s'il y a un effet.

Comment faire un bang à gravitéOUVRIR

Fonctions des feuilles de cannabis

feuille de weed

Les feuilles de cannabis ont une fonction similaire à tous les autres types de feuilles de plantes. Elles sont essentielles à la survie de la plante. Une plante a besoin de quatre sources d’énergie pour vivre : eau, soleil, air et terre. Les feuilles de cannabis jouent un rôle médiateur entre le soleil et la plante. Elles sont tout sauf purement esthétiques. Elles permettent à la plante de respirer, de suer et de se nourrir. Elles sont au cœur de processus chimiques essentiels au bon fonctionnement de la plante. Voici un aperçu général de leurs rôles :

Photosynthèse :

Pour résumer très simplement, la photosynthèse est la synthétisation d’oxygène et de matières organiques (notamment des glucides) par l’eau, le CO2 et l’énergie solaire. Les feuilles jouent donc un rôle clé dans la photosynthèse. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que les feuilles sont vertes. Ce vert est produit principalement par des pigments de la chlorophylle. Ce sont des pigments actifs ayant une fonction photosynthétique : ils permettent de mieux capter les rayonnements solaires. C’est pour cette raison que l’on préconise de dépoussiérer les feuilles de temps en temps afin d’assurer que le soleil parvienne bien sur les chloroplastes et que les stomates jouent bien leur rôle.

Ròle des stomates :

Les stomates sont des sortes de petits pores, présents sur toute la surface de la plante. Ils permettent d’éviter que la plante ne se dessèche trop vite. Ils contrôlent l’évaporation de l’eau des plantes, afin qu’elle soit faite de manière équilibrée avec les apports d’eau effectifs. Ils permettent aussi de faire des échanges gazeux entre l’air environnant et la plante. Ces échanges sont une forme de respiration contribuant à la photosynthèse. Les stomates filtrent l’air de manière à absorber le CO2 et à rejeter de l’oxygène.

Lire les signes révélateurs des problèmes de santé du cannabis

Maintenant que vous connaissez les différents types de feuilles et leur utilité, vous pouvez apprendre à identifier les signes qui vous permettront de sauver votre plante. L’aspect de votre plante ne sera pas toujours optimal, et il ne suffit pas de simplement rajouter de l’eau pour qu’elle soit remise sur pied. La santé de votre plante dépend d’un équilibre fragile auquel vous devez être attentif. Voici les symptômes les plus courants que vous pourrez observer sur vos feuilles, ainsi que leurs significations et traitements :

Substitutes et alternatives au papier à roulerOUVRIR

Feuilles flétries :

cannabis feuilles tombantes

Les feuilles flétries tombent vers le bas et s’enroulent sur elles-mêmes. Les causes les plus fréquentes sont le sur-arrosage et les températures trop hautes. Veillez à ne pas avoir votre système d’éclairage trop près de vos plantes et de plutôt utiliser des lumières LED ou même CFL, au lieu des lampes HPS. Pensez à également bien ventiler votre espace de culture. Parfois vous avez beau arroser de manière ajustée, vos plantes flétrissent tout de même.

Ce flétrissement peut-être dû à des températures extrêmes, trop élevées ou trop basses. Les chaleurs excessives peuvent rendre votre plante stressée. Essayez de réduire cette chaleur en augmentant la distance avec vos lampes ou chauffages, si vous faites une culture en intérieur. A l’inverse, si vous vivez dans des régions froides, assurez-vous d’avoir des espèces résistantes aux températures froides. Si vous avez une culture en intérieur, il faudrait peut-être rajouter des lampes, ou alors rapprochez légèrement vos plantes de cette source de chaleur.

Les feuilles peuvent aussi se flétrir lorsqu’elles sont trop proches d’une source de lumière. Ici ce n’est pas la température qui est en jeu mais l’exposition à la lumière même. Les feuilles les plus près de la source de lumière deviendront blanches puis commenceront à flétrir. Ce symptôme est assez facile à identifier et à régler. Si vous ne pouvez pas diminuer la distance entre vos plantes et la lumière pour des raisons pratiques, vous pouvez aussi simplement la tamiser.

Feuilles fanées :

couleur des feuilles de cannabis

À l’inverse, les feuilles fanées sont souvent le résultat d’un sous-arrosage et d’un assèchement général de la plante. Si vous pensez arroser votre plante de manière adéquate, ce dessèchement peut être dû à d’autres facteurs tels que l’exposition au vent, ou la maladie de la verticilliose. Le vent peut être causé par des ventilateurs trop puissants en culture intérieure. N’exposez jamais directement vos plantes directement au vent, et si vous avez des cultures en extérieur veillez à ce qu’elles soient protégées par d’autres plantes autour.

La verticilliose est une maladie qui ne vient pas se loger dans les feuilles mais dans les racines de la plante. Le dessèchement provoqué par cette maladie est facilement reconnaissable car il touche les parties inférieures de la plante d’abord puis les parties supérieures. D’habitude le dessèchement apparaît de manière globale et non progressive. Cette différence pourra vous mettre la puce à l’oreille afin que vous preniez des mesures le plus rapidement possible.

Cette maladie est assez dévastatrice car elle touche directement le système racinaire de la plante. Pour l’éviter, assurez-vous que vous avez une terre de qualité et un bon système de drainage. La culture hors-sol permet d’éviter l’apparition de ce type de maladie également. Dans le cas où vous avez repéré des plantes ayant ces symptômes, séparez-les de vos autres plantes. Il se peut que le champignon ne se soit pas encore diffusé à travers les autres plantes et il est encore temps de les sauver.

Feuilles colorées :

La couleur des feuilles est également un bon indicateur de l’état de santé de votre plante. De façon générale, les feuilles de cannabis se situent toujours dans une palette de couleur verte. Comme nous avons pu le voir, cette teinte dépend largement du type de plante (Indica ou Sativa). Par exemple si vos feuilles sont très sombres alors que vous avez un plant de Sativa c’est que quelque chose cloche. Les feuilles de Sativa étant normalement plutôt claires et vert citron.

Les teintes des feuilles peuvent varier sans que cela ne soit forcément le signe qu’il y a un problème particulier. Dans certains cas, cela peut être révélateur de certaines maladies. Il est important de les connaître afin de vérifier que vos plantes vont bien. La différence entre une plante en bonne santé et une plante malade est parfois assez subtile.

Feuilles trop sombres :

mes feuilles de cannabis deviennent violette

Si vos feuilles tirent vraiment trop vers le vert foncé cela peut être dû à un sur-engraissage (excès de nutriments et engrais). En utilisant trop d’engrais vous prenez le risque de surcharger votre plante en azote. Cela aura aussi comme effet secondaire le flétrissement progressif de la plante. Soyez attentifs aux niveaux d'azote dans les engrais que vous utilisez. Tous les engrais n’ont pas le même taux d’azote, de phosphore ou de potassium. Sachez que la plante stocke naturellement l’azote de l’air, et que selon le cycle de croissance dans lequel elle se trouve ses besoins ne seront pas les mêmes. Durant la période de floraison, elle aura beaucoup moins besoin de fertilisant par exemple. Le sur-engraissage n’est pas qu’un problème esthétique et sur le long terme peut faire périr votre plante, exposée à trop de nutriments. Apprenez à lire les signes avant-coureurs afin de prévenir les problèmes les plus nuisibles à votre plante.

Feuilles violettes :

mes feuilles de cannabis deviennent violette

Il arrive que les feuilles tirent vers le violet. C’est normal, cela est dû à la variété de l’herbe. Cela arrive plutôt pour les variétés Indica. C’est pour cette raison que certaines variétés de weed ont le mot “purple” dans leurs noms. Vous n’avez aucune inquiétude à avoir si votre plante a ce type de teinte. Elle est due à la présence d’anthocyanine. Cette famille de pigments se trouve également dans certains fruits rouges et d’autres plantes. Les cultivateurs experts de cannabis apprécient lorsque la plante déploie ce type de couleurs supplémentaires. Pour les favoriser, des températures plus basses comme en fin de floraison sont optimales.

Feuilles blanches :

tache blanches sur feuilles cannabis

différents types de feuilles de plantes

Les feuilles peuvent devenir blanches lorsqu’elles prennent cet aspect givré et cet enrobage blanc de trichomes (voir feuilles résineuses). C’est alors plutôt un bon signe, cela veut dire que vos bourgeons sont gorgés de résine et de bonne qualité. Malheureusement, cela peut aussi être le signe d’une maladie bien plus problématique : L'oïdium. Pour faire la différence, vérifier qu’il n’y a pas de petits points blancs bosseux sur les feuilles. Ces points blancs indiquent la présence d'oïdium ; une forme de poussière de moisissure. Ce n’est pas un champignon en soi, mais cela révèle la mauvaise qualité de l’air et de ventilation ambiante. Cela montre que l’humidité est trop élevée dans l’espace de votre culture. Vous devez absolument vous débarrasser de ce type de moisissure. Elle pourrait causer de sérieux dégâts sur le long terme.

On vous conseille vivement d’éviter les fongicides commerciaux, ils sont trop chimiques et risquent de stresser votre plante ce qui aurait un effet contreproductif. Vous pouvez créer deux sprays à utiliser une fois sur deux ; avec des ingrédients que vous avez sûrement déjà chez vous : vinaigre de cidre, lait et eau. Pour le premier spray, mélangez deux cuillères à café de vinaigre de cidre dans 1 litre d’eau. Pour le deuxième spray, mélangez de l’eau et du lait dans les proportions suivantes : 60% lait et 40% eau. Pulvérisez vos plantes durant une bonne semaine. Si vous ne constatez aucun résultat, vous pouvez utiliser un fongicide commercial.

Taches sur les feuilles :

Les taches sur les feuilles sont le plus souvent des symptômes de maladies différentes :

  • La septoriose : Cette maladie provoque des taches brunâtres facilement reconnaissables. Cette maladie apparaît particulièrement lorsque le taux d’humidité est trop élevé, étant une maladie de type fongique. Pour éviter le développement de ce type de maladie, veillez à ne pas réutiliser une ancienne terre qui pourrait contenir des champignons invisibles à l'œil nu. Cela pourrait aussi être dû à une mauvaise circulation de l’air dans votre culture.
  • Les pucerons : Les pucerons sont bien connus pour être un des pires ennemis des jardiniers. Ils n'épargnent pas votre cannabis s’ils en ont l’occasion. Ils sont relativement communs malheureusement. Vous les repérerez par la présence de décolorations jaunes et blanches qui se présenteront sur vos plantes. Les larves de pucerons se nourrissent de la sève des feuilles, et non de la chlorophylle. Ils épuisent vos feuilles s’ils logent trop longtemps sur votre plante. Pour vous en débarrasser on vous conseille de pulvériser de l’huile de neem ou d’utiliser des coccinelles (qui mangeront les larves). En dernier recours, utilisez un savon insecticide tous les deux ou trois jours, jusqu'à ce que les pucerons disparaissent. 
  • Les thrips : Si vous avez de petites taches irrégulières jaunes et blanches cela pourrait être dû aux thrips. Les thrips sont de petits insectes qui se nourrissent de la chlorophylle des plantes. Il sera bien plus facile de voir le dégât qu’ils causent plutôt que d’essayer de les repérer. Pour éviter qu’ils ne s’installent définitivement sur votre plante, aspergez les feuilles d’huile de neem. Si le problème persiste malgré l’huile de neem, utilisez d’un savon insecticide plus costaud. 

Feuilles de cannabis jaunes :

Que ce soit pour un pied de cannabis ou un pied de tomate, le jaunissement des feuilles n’est jamais bon signe. Le seul moment où il est normal pour un plant de cannabis d’avoir des feuilles un peu jaunies est durant les phases terminales de floraison.

feuilles jaunes cannabis

En dehors de cette période, le jaunissement peut-être dû à de nombreux facteurs différents :

  • Surfertilisation : on peut facilement repérer ce type de problème car le jaunissement se produira d’abord au niveau des pointes des feuilles. On parle alors de brûlure nutritive. N’utilisez pas de fertilisants sur des plants jeunes ou pour des durées supérieures à 4 semaines, et dans des quantités très progressives. 
  • Manque de nutriments : Au contraire, votre plant peut commencer à jaunir s'il lui manque certains types de nutriments. Le manque de nitrogène est le problème que l’on rencontre de manière la plus fréquente. Cela peut-être dû à un taux de pH incorrect de l’eau, ce qui ne permet pas à la plante d’assimiler le nitrogène nécessaire. Assurez-vous que le taux de pH de l’eau que vous utilisez pour arroser vos plantes est correct. Pour une culture en terre, il doit se situer entre 6,0 et 7,0, et pour une culture hydroponique entre 5,5 et 6,5. 
  • Trop d’eau : le sur-arrosage est un problème fréquent lorsqu’on jardine. Le problème est que l'on ne s'en rend pas forcément compte tout de suite puisque le jaunissement des feuilles arrive plutôt tardivement. Le sur-arrosage peut provoquer un étouffement progressif de la plante ainsi qu’un moisissement des racines et l’apparition de champignons. Veillez à laisser les couches supérieures de votre pot bien sèches avant d'arroser. Les jeunes plants ont moins besoin d’eau que les gros plants. 
  • Nuisibles et ravageurs : De simples petites mouches noires peuvent causer des problèmes assez ennuyeux pour vos plantes. Les moucherons sont d’ailleurs un signe de sur-arrosage en règle générale. Si vous avez des pucerons, songez à les éliminer avec des sprays les plus naturels possibles pour ne pas affaiblir votre plante. Surveillez fréquemment vos plantes de près, afin de pouvoir les traiter dès l’apparition des premiers signes d’infestation. Il sera alors bien plus facile de vous en débarrasser. 

Autres formes d’anomalie : les trous

Les trous sur les feuilles s’accompagnent souvent de petites taches disgracieuses. Elles indiquent non pas des maladies mais la présence de petits insectes. Si les trous sont suivis de traces ressemblant à des micro-chemins, vous avez sûrement affaire à des mineuses. Pour éviter leur propagation, vous pouvez utiliser des pièges collants ou des serres tunnel. Si le problème persiste, songez à utiliser de l’huile de neem et en dernier recours un savon insecticide en petite quantité sur les feuilles.

Les trous peuvent également être dus aux chenilles. Les trous qu’elles produisent sont plus larges et peuvent démarrer du bord des feuilles. Les chenilles sont particulièrement problématiques car elles viennent aussi s’attaquer à vos têtes de weed et pas seulement aux feuilles. Pour éviter leur apparition vous pouvez faire appel à d’autres insectes tels que les guêpes ou des mantes religieuses. Sinon, utilisez simplement du savon insecticide et essayez d’enlever le plus de chenilles possible à la main.

Comment prendre soin des feuilles de cannabis

Comme vous avez pu le voir, les traitements que nous vous avons indiqués ne sont pas très compliqués. Vous pouvez pour la plupart les faire chez vous, et les vaporiser grâce à un petit pulvérisateur. Les savons insecticides et fongicides seront les deux types de traitement les plus courants à utiliser sur les feuilles de votre cannabis. En prenant soin de vos feuilles, vous prenez en réalité soin de toute votre plante de cannabis. Prenez quotidiennement le temps d’affuter votre œil à la recherche d’anomalie sur les feuilles de vos plantes. N’oubliez pas de les dépoussiérez très délicatement si vous voulez maximiser leur exposition à la lumière.

Feuilles nourricières et résineuses

feuilles cannabis

Outre les différentes formes des feuilles selon le type de cannabis, il existe aussi des différences au sein d’une même plante. Toutes les feuilles ne sont pas les mêmes et il existe plusieurs types de feuilles selon leur emplacement sur la plante.

On peut les catégoriser en deux grands types de feuilles : les feuilles nourricières et les feuilles résineuses. Les feuilles nourricières sont de grandes feuilles que l’on retrouve en grande quantité un peu partout sur la plante. Les feuilles résineuses sont les petites feuilles que l’on retrouve près des bourgeons de cannabis. Comme leur nom l'indique, elles sont chargées de résine, et donc de cannabinoïdes.

Les feuilles nourricières servent à donner assez d’énergie à la plante, et jouent le rôle de panneaux solaires. Le fait qu’elles soient larges permet de capter le plus de lumière possible. Elles stockent également certains nutriments tels que l’azote. Ce type de feuilles n’est pas le type de feuilles que vous voulez récupérer pour créer du beurre de Marrakech ou autres produits, car elles contiennent une quantité extrêmement négligeable en THC.

Que faire des feuilles de cannabis ?

Non seulement les feuilles de cannabis vous servent pour surveiller l’état de santé de vos plantes, mais vous pouvez également les utiliser pour créer des produits dérivés. Les feuilles sont souvent mises de côté et jetées lors de la récolte des bourgeons, mais c’est bien dommage.

On vous conseille de garder uniquement les feuilles en bonne santé et recouvertes de résine. Ces feuilles résineuses sont aussi connues sous le nom de feuilles de sucre (sugar leaves), car elles semblent enrobées de sucre, comme givrées. Elles sont en chargées de trichomes et vous pouvez en extraire la résine et le pollen.

Les fumer :

On ne vous conseille pas de fumer ces feuilles car leur goût n’est pas très agréable. Vous pouvez essayer de fumer les feuilles résineuses et voir par vous-même si leur amertume vous gêne ou non. Faites-les bien sécher auparavant pour pouvoir les fumer. Fumer des feuilles résineuses peut tout de même vous faire planer mais vous devrez utiliser un volume plus important que si vous fumiez les têtes, afin d’obtenir les mêmes effets. Vous pouvez sinon les vaporiser pour éviter leur goût âcre. La plupart des cultivateurs préfèrent se débarrasser définitivement de ces feuilles plutôt que les garder.

Les transformer en huile de cannabis sans solvant :

Si vous avez une quantité vraiment importante de feuilles, vous pouvez essayer de faire de l’huile de cannabis sans solvant (aussi appelée Rosin). Cette huile est très chargée en THC, et il ne vous en faudra que très peu pour avoir des effets planants. Elle est bien plus chargée en THC que vos têtes de cannabis normales puisque c’est un concentré. L’avantage est que vous pouvez simplement mettre un liseret sur une cigarette roulée, pas besoin de prendre le temps de rouler un joint.

Pour créer cette huile, il faudra que vous ayez au préalable séché vos feuilles. Mettez ces feuilles dans du papier sulfurisé. Ensuite vous pourrez soit utiliser un lisseur à cheveux soit une presse spéciale à Rosin. Le principe est le même. Si vous utilisez un lisseur, mettez les feuilles entre les deux plaques et pressez-les pendant une minute environ. Un liquide s’échappera alors du bord : c’est l’huile de rosin. Récupérez minutieusement cette extraction car il n'y en aura pas beaucoup à chaque pressage.

Utilisations culinaires :

Vous pouvez faire du beurre de cannabis, aussi appelé beurre de Marrakech. Ce beurre est comestible et peut être intégré dans n’importe quelle recette de cuisine qui inclut du beurre. Il suffit de faire chauffer des feuilles avec de l’eau et du beurre dans une casserole, afin que le beurre soit bien imprégné de cannabinoïdes. Filtrez ensuite le mélange afin d’enlever les morceaux de feuilles, laissez-le refroidir et récupérez le beurre une fois qu’il a durci. Vous pourrez utiliser ce beurre pour préparer par exemple les fameux space cakes. Nul besoin d’avoir des têtes d’herbe pour faire ce genre de gâteau, gardez-les pour rouler un joint plutôt.

Il est également possible d’utiliser les feuilles pour faire un jus frais, en le mélangeant à d’autres fruits. Ce type de jus servira seulement à apprécier le goût du cannabis, non pas à profiter de ses effets planants. Le THC présent dans les feuilles doit être activé par la chaleur ou par une matière grasse (d’où le beurre).

Le thé ou infusion de feuilles est un autre type de breuvage simple à faire. Comme pour le jus, vous n’aurez aucun effet psychoactif, à moins que vous ne le mélangiez à une matière grasse, le THC étant liposoluble. Vous pourrez par exemple utiliser de l’huile de noix de coco, pour donner un bon goût tout en ajoutant une matière grasse.

Utilisation cosmétique :

Vous pouvez également incorporer les feuilles dans des crèmes pour la peau ou pour les cheveux, après une extraction appropriée. Vous n’aurez pas d’effet planant en mettant ces crèmes, néanmoins les feuilles sont une source riche d'oméga 3 et 6 ce qui est bénéfique pour la peau.

Les composter :

Cette dernière utilisation va de soi. Si vous avez utilisé vos feuilles résineuses mais qu’il vous reste plein de feuilles nourricières, vous pouvez les intégrer à votre compost en tant que déchet vert.

Herbies Head Shop refuse expressément de soutenir l’utilisation, la production ou la fourniture de drogues illégales et d’autres substances régulées.Pour plus de détails, consultez nos Mentions Légales.

Oups, il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en laisser un !
Ajouter un nouveau commentaire